Rentrée et bonne résolution...

Publié le par le lombric

Ado, je me souviens que la rentrée scolaire était souvent bardée de bonnes résolutions : être attentif en classe, faire mes devoirs consciencieusement, etc. Aujourd'hui adulte, et père de famille, qui est là pour me suggérer ces sages décisions ? Rien d'autre que ma conscience et les informations que je pèche ici ou là... Peut être est-ce votre cas : vous vous interrogez sur l'opportunité de réduire vos déchets domestiques et de vous doter d'un composteur d'appartement ?

Alors après près de deux ans d'utilisation, et pour apporter ma contribution à cette salutaire envie de bien faire, voici un petit retour sur nos motivations initiales, nos joies et nos peines d'heureux dépositaire d'un lombricomposteur !


Poubelle grise mine...


Comme beaucoup, notre foyer est doté de deux poubelles : la grise (que nous appelons "je trie pas") et la verte ("je trie" donc). La grise contient les déchets destinés à l'incinération. Or un incinérateur, lorsqu'il produit de l'électricité par exemple, rejette presque autant de CO2 qu'une centrale à charbon... Et la tragique affaire de l'incinérateur de Gilly-sur-Isère chez nos voisins Savoyards nous a rendu méfiants.

Aussi, l'idée de réduire le volume de déchet que nous envoyions à incinérer, notamment lorsqu'ils sont fait à 80% d'eau (pas facile à brûler hein !?) nous a paru plus que séduisante. Ce fut là notre motivation première, le fabriquant du modèle que nous avons acheté (le Can-o-worms) annonçant une réduction de 30% des déchets produits par le foyer. Or, d'après le Réseau Action Climat : " 1 kg de matière sèche : 0,64 kg de CO2" (source), ce qui est énorme : 1 kg de déchet émet autant de CO2 que 3 ou 4 km en voiture !

Nous évaluons, pour notre part, avoir réduit notre poubelle grise de 50%, notamment parce que nous mangeons pas mal de légumes et fruits frais (AMAP oblige ! ;-).

Recycler ou le fantasme agricole...

Un composteur d'appartement produit du compost (solide) et un engrais liquide. La production est d'excellente qualité (sous réserve que vous ne compostiez pas des épluchures de fruits et légumes "industriels"). Si la production d'engrais liquide a été très abondante chez nous (nous avons alimenté tout le quartier !!), le compost mets très longtemps à atteindre la maturité.

Il en résulte néanmoins, pour l'amateur de plantes d'intérieur ou de terrasse et balcon, une substantielle économie, les engrais et compost n'étant jamais donnés. Il ne faudra toutefois pas considéré le lombricomposteur comme le placement financier du siècle, mais ça vaut largement Eurotunnel !! :-D

Le lombric est ton ami !

Je jure que c'est vrai : dés l'origine, nous avons considéré les vers de terre comme nos cohabitants (je n'ose dire nos animaux de compagnie...) ! Un lombric, avec sa belle couleur rosée et son corps svelte, est agréable à regarder et à toucher. Une éventuelle répugnance est très vite passée et chez nous, les enfants les ont très vite adopté !

Et songez qu'au lieu de produire des kilos de litières (eux aussi à incinérer soit dit en passant) malodorante, vos nouveaux compagnons vous débarassent de vos déchets !! Si c'est pas de l'amour ça...

En conclusion, j'affirme que les 150€ que nous avons mis, voici deux ans, dans l'achat de notre lombricomposteur, a été l'une des dépenses les plus judicieuses que nous n'ayons jamais faites ! Et ceci à bien des égards : économique, social et écologique ! Longue vie à nos lombrics, qu'ils envahissent nos appartements et nos jardins !!

______________________ ::- PUB -::_______________________________

PS : 9a y est, vous voici convaincu de tenter à votre tour l'aventure !!?? N'attendez plus et commandez le sans tardez chez notre partenaire Jardins animés, sans oublier de vous abonner à sa newsletter pour bénéficier de 5 € de remise ! Merci qui ? Merci le Lombric !!

Publié dans Journal de bord

Commenter cet article