J+... 8 mois ! voilà voilà !

Publié le par le lombric

En voici un drôle de journal de bord...

Excusez moi pour cette absence, pour laquelle je pourrais vous asséner un million d'excuses, toutes plus mauvaises les unes que les autres. Non, allons droit au but !

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Encore une fois, l'adage se vérifie. Car tout va bien ici ! Le lombricomposteur, comme les enfants, grandi au fur et à mesure que les étages se remplissent. Nous en sommes au deuxième, qui est bientôt plein d'ailleurs ! Notre satisfaction est totale et nous constatons avec plaisir une très nette diminution de notre production de déchets ménager ! Et allez "nourrir" nos asticots est toujours un plaisir auquel s'associe volontiers les enfants !

Mes revenons un peu en arrière : flash-back sur les évènements importants.

De l'air...

Arrivé avec les beaux jours et disposant d'une (modeste) terrasse, le lombricomposteur allait logiquement vite trouver sa place à l'extérieur. Et attention ! Pas à cause d'une quelconque odeur, ça non !! Pas la moindre ! Non, simplement pour libérer de la place à l'intérieur. La terrasse étant exposée plein sud mais disposant d'une haute rembarde/bac à fleur en béton, nous installons le lombricomposteur contre cette dernière afin qu'il reste à l'ombre.

Avec les premiers frimas, en ce mois de novembre, nous le déplaçons contre le mur de l'appartement afin qu'il profite, au contraire, d'un maximum de soleil. Car si les vers ne craignent pas le froid, la perte de rendement est importante en dessous de 10°c. Pour cet hiver, nous envisageons d'utiliser une ville couverture pour maintenir la chaleur du lombricomposteur, due à la décomposition des déchets.

De l'eau...

Ou plutôt du liquide... car le lombricomposteur produit un engrais liquide réputé excellent. Pour cela, le Can o Worms est équipé d'un bac récupérateur (en bas bien sûr) avec un robinet qui permet, à l'occasion, de remplir un petit arrosoir sans oublier de diluer l'engrais liquide avec 10 volumes d'eau environ pour un volume d'engrais. Il est encore un peu tôt pour vous certifier l'efficacité de l'engrais, nous y reviendrons plus tard je pense, mais nos plantes et fleurs se portent comme des charmes...

Nous avons été impressionnés par la quantité d'engrais liquide produit par notre lombricomposteur, à l'intérieur duquel régnait une grande humidité. Rapport de cause à effet ? En parallèle, nous relevions également la présence de matériaux dans la cuve inférieure, au point de gêner le fonctionnement du robinet, obstrué (mais vite débouché heureusement !). Pensant qu'il existait un lien entre ces phénomène, nous avons pris les mesures suivantes :

- couverture par une plaque du lombricomposteur quand il pleut (si on y pense...:-)
- ajout de plus de papier et carton pour absorber l'humidité
- dilution moindre de l'engrais liquide pour une utilisation plus rapide

Il semblerait que cela ai marché. Car en même temps se développait de nombreux moucherons, dont le nombre semblait diminuer avec le taux d'humidité. Je n'ai pas fait de statistiques précises mais la corrélation était relativement claire.


______________________ ::- PUB -::_______________________________

PS : Quoi !? Vous n'avez pas encore votre lombricomposteur alors que les lombrics sont si facilement dsponibles !!?? N'attendez plus et commandez le sans tardez chez notre partenaire jardins animés, sans oublier de vous abonner à sa newsletter pour bénéficier de 5 € de remise ! Merci qui ? Merci le Lombric !!

Publié dans Journal de bord

Commenter cet article